Triathlon de Chantilly 2016, le CR le plus en retard de la Terre 🍦🏃‍♀️

Juillet 2016 – Après plusieurs mois de défis relevés avec Jeff, on ne voulait plus se contenter des 10k intra-muros sur les quais. Dans un élan d’envie de plus, on s’est inscrit à notre premier triathlon : Chantilly – Le Louis XV (400m / 20km / 4km)

img_9950
La nuit porte conseil parait-il…

Ça me laissait un peu moins de deux mois pour retourner dans une piscine & surtout apprendre à faire sérieusement du vélo (jusqu’ici ma pratique se limitait au mode ballade du dimanche…). Aucune pression, j’y vais pour découvrir la discipline et passer un bon week end avec les copains. En un mot ? PLAISIR ! ( Qui sera remplacé par PUTAIN D’IDEE DE MERDE au 6eme kilomètre de vélo environ)

Soldes d’été 2016 je sens que ma vie sportive prend un tournant : je m’offre une trifonction (pour faire comme les vrais !)

La bonne idée du siècle : Penser que le VTT orange que ma copine Ludivine me prête si gentiment fera laaaargement l’affaire pour vingts petits kilomètres. Il sera par la suite rebaptisé L’ENCLUME ça vous donne idée de ce que j’ai vécu…


Jour J  

Je découvre toute la partie logistique : déposer son vélo & préparer ses affaires pour les transitions. Rien de bien compliqué en soi sauf que j’ai bêtement suivi les copains sans relever que l’allée 5 où nous devions être étant pleine ils avaient opté pour l’allée 6, ce qui m’a valu d’être complètement paumée à la deuxième transition…

J’ignore encore tout de ce qu’il va m’arriver…

Swim – 400m – 00:10:46

Split position 172

Nager je sais faire, ado j’ai passé six ans dans les bassins de compétitions je suis donc confiante. On ne va pas se mentir les bassins du château de Chantilly c’est pas le meilleur endroit pour ceux qui ne sont pas à l’aise dans l’eau : on a pied mais on s’enfonce dans une épaisse couche de vase qui donne plus envie d’en sortir  que de se lancer tête sous l’eau…

Je fais l’erreur de me placer au fond par peur de prendre des coups, finalement c’est moi qui balancera des coups involontaires en tentant d’avancer…

J’opte pour la brasse (ma spécialité), à chaque mouvement de bras je ramasse un tas de branches et d’algues (ça m’énerve). Arrivée à la moitié j’ai déjà dépassé pas mal de monde j’alterne avec le crawl pour me faufiler et encore gagner quelques places.

T1 – 00:03:52

Split position 166

Je sors de l’eau avec de bonnes sensations, je cours jusqu’au parc à vélos tout est encore bien ordonné. Je retrouve mon vélo facilement (en même temps un VTT orange y en avait qu’un !). J’enfile un tshirt, mon casque et mes baskets, je bois un coup et sort vite pour entamer ce qui va devenir mon pire souvenir de ce triathlon !

Cycle – 20km – 01:17:39

Split position 473

(Ce qui va suivre n’est pas un sketch)

C’est parti ! Je n’ai pas fait de vélo depuis cent ans, je suis super enjouée ! Les gens me dépassent dès le départ mais ils ont de « vrais » vélo et sûrement plus d’expérience sur la discipline, je reste sereine et me contente de pédaler à mon rythme. Au 3eme kilomètre Jeff me double. En théorie c’était prévu :  il maîtrise bien mieux que moi, le plan c’était qu’il me dépasse en vélo et que je le rattrape sur la partie CAP pour terminer ensemble. En pratique, il m’a dépassée au 3eme kilomètre, je ne l’ai jamais rattrapé & il a fini par envoyer JR courir à ma rencontre pour savoir si j’étais encore en vie.

Pour tout vous dire y a pas que Jeff qui m’a dépassée… Je n’ai pas eu à me soucier des règles de distance à respecter ou des conditions pour doubler ! Je ne suis passée devant aucun cycliste et j’ai terminé absolument alone (je me suis même demandé si j’étais sur le bon parcours)

Sur la fin c’était très dur psychologiquement, j’avais envie de me laisser tomber sur le bord de la route & d’attendre que quelqu’un vienne me récupérer ! Sans compter cette fameuse histoire de météo qui a décidé d’aggraver mon cas… Au ravito j’ai voulu faire une pause, j’avais hyper soif & j’ai croisé des copains bénévoles mais il a commencé à tomber quelques gouttes de pluie, j’ai donc rapidement repris la route. À peine 200m plus loin je trouve que les gouttes de pluie me piquent les bras, mon cerveau mettra quelques instants avant de comprendre ce qui est en train d’arriver : je vais prendre une averse de grêle, solo sur mon vélo orange au milieu de la campagne… Et c’est le déluge ! Je suis en descente je passe la vitesse la plus difficile pour pédaler à fond et prendre de l’élan pour remonter la côte que j’aperçois au loin. PIRE IDÉE DU JOUR ! La pluie s’étant infiltrée dans le mécanisme, les vitesses sont à présent bloquées mes mains glissent, j’ai beau y mettre toutes mes forces rien n’y fait. Je dois m’arrêter en bas de la côte et tenter de nouveau. Échec. J’y laisse mes dernières forces physiques et mentales mais pas le choix il faut remonter en selle. J’ai commencé à pleurer sur mon vélo (avec des vraies larmes). Au panneau « 19 » c’est le soulagement, allez c’est la fin ! Je dois être vraiment déphasée parce que je le trouve looooong ce dernier kilomètre, après coup on constatera tous que le parcours faisait trois ou quatre bornes de plus. (Je maudis toujours intérieurement l’organisation pour cette info manquante au départ)

J’arrive sur la dernière ligne droite il y a les photographes, vu la vitesse à laquelle je roule ils ont le temps de prendre cinquante photos qui ressembleront clairement plus à une pub Center parc qu’à un triathlon !

Retour dans le parc à vélos. Fin du calvaire (ou presque)

T2 – 00:04:28

Split position 426

Comme raconté plus haut, je n’ai pas retrouvé mes affaires… J’avais juste besoin d’eau avant de repartir, une participante qui avait terminé est venue me voir pour me préciser que ce n’était pas terminé que je devais encore courir ! (Hahaha) –  Quand elle a compris ce qu’il m’arrivait elle a accroché mon vélo & m’a filé sa gourde, sans elle je pense que je ne serais pas repartie !  Me voilà lancée sur la dernière épreuve !

RUN – 4km –  00:28:28

Split position 393

Pour la faire courte : je me souviens pas de grand chose ! J’ai couru, je me suis arrêtée au ravito, j’ai couru encore. J’étais tellement déphasée que je me suis réjouis de dépasser des petites vieilles… & puis j’ai vu JR arriver au loin, lui était venu nous encourager sur la partie course à pied. J’étais tellement contente de voir un visage familier après deux heures d’efforts ! Finalement les deux derniers kilomètres sont passés assez vite & j’ai franchis la ligne d’arrivée, heureuse de terminer mon premier triathlon & de retrouver les copains après toutes ces péripéties !

 

Et ensuite ?

Après quelques mois de cauchemars où la grêle m’emporte alors que je suis sur mon enclume orange, j’ai décidé de prendre ma revanche… J’ai investi dans un vélo basique mais adapté : Le TRIBAN 500 de chez BTWIN . D’ici 48h j’aurai bouclé mon deuxième triathlon, même endroit, même format avec pour objectif 30 minutes de moins que l’année dernière ! Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s