Au taquet au Touquet !

Samedi 05 Août

18h

Départ de la course dans une heure, l’organisation a bien indiqué où se garer : parking à 200m de la ligne de départ. Premier point «négatif» le parking est en fait à 1,4km. On repère la ligne de départ, on passe au gymnase pour déposer les sacs : pas de consignes. Vraie deuxième mauvaise surprise pourtant rien d’indiqué sur le site. Ce sera donc juste une pause toilettes. On se dirige vers le départ.

18h30

– Naïs –

À ce moment là, je ne sais toujours pas ce que je vais faire : un chrono ou lièvrer ma maman qui court son premier 10k officiel ?

– Jr –

«Ne rien lâcher…»

«Va falloir se faire mal…»

Ce fut mon crédo du jour et, avec une course à 19h ce refrain a eu le temps de tourner en boucle dans ma tête. Je file m’échauffer.

On s’échauffe avec belle maman !

 

18h45

– Jr –

Je vais me placer dans le sas de départ. Naïs est là, derrière les barrières, elle me lance ses derniers encouragements et disparaît parmi la foule.

– Naïs –

J’attends aux barrières du sas préf’ pour voir Jr & lui filer les dernières good vibes & je rejoins ma mère dans la foule où on croise trois autres coureurs AR

Bastille x Pigalle x Les abbesses

 19h

– JR –

Devant moi, les handisports s’élancent, et vient notre tour. Ça va vite, très vite…

  • 1er kil’ en 3’14« 

 

  • Le 2ème en 3’15 » 

Je garde la cadence

  • 3’23 » pour le 3ème

Ça grimpe un peu lorsque j’arrive en bord de mer, je garde cependant le rythme.

  •  3’22 » dans le 4ème

J’essaie de profiter un peu de la vue plus que magnifique que m’offre le parcours :  la plage et l’architecture du Parc aquatique AQUALUD.

img_0655-1
La côte d’Opale
  • Au 5ème kilomètre 3’24 »

Je suis encore assez bien… c’est ensuite que ça se corse…

 

– Naïs –

Avec seulement trois sas (pref’, -40 et -50) pour 3000 coureurs ça ne fluidifie pas assez le départ il me sera donc impossible d’aller chopper un rp, j’opte pour le lièvre.

Le coup de pistolet retentît : on s’élance !

Le big smile du départ 👋🏼

 

Le début de la course se passe bien malgré 2–3 petites montées qui nous obligent à légèrement ralentir la cadence. Ma mère court plus vite qu’à son habitude, mais ça a l’air d’aller.

Le 3ème kilomètre nous amène en bord de mer, c’est super beau. J’en profite pour admirer le paysage.

 

 

img_0660
On est bien bien bien ! 

On passe le ravito puis on revient vers le départ, il y a des supporters c’est toujours bon à prendre pour le mental ! Je sens que ça devient dur mais elle ne lâche pas.

 

– JR –

Je commence à manquer de souffle, ça tire sur les jambes, aurais-je trop forcer avec les sorties vélos ? Je sens que je ralentis. On me double, et j’ai l’impression que les mecs sont à l’aise… le mental en prend un coup.

J’ai envie d’arrêter, et de marcher… mais je pense à vous qui m’avez soutenu, à vos petits mots d’encouragement, et à l’article que je dois écrire : on vous a vendu un 10km, pas 5… alors je me dois d’aller au bout. Baisser l’allure oui… s’arrêter non.

Je serre les dents et commence à compter les kilomètres.

À quelle heure il est l’avion pour rentrer à la maison ?

«Plus que 4, plus que 3, allez… on y est presque, on va pas lâcher maintenant alors qu’on arrive au bout, essayons de sauver les meubles».

Un bénévole crie : «Dernier kilomètre pour les coureurs du 10km…»

Oui, rappelez vous qu’il se court aussi un Semi.

À 700m de l’arrivée, un autre bénévole nous lance : «les coureurs du 10km serrez à gauche, ceux du Semi prenez à droite…» C’est là que nos routes se séparent, et voilà les semi marathoniens partis pour une boucle supplémentaire.

On arrive dans le stade pour les derniers 200m… J’accélère avec le peu d’énergie qu’il me reste, la délivrance n’est plus qu’à quelques foulées…

Je passe sous l’arche, c’est enfin terminé.

Les derniers mètres

J’arrête ma montre, sans oser regarder le temps qu’elle affiche; je sais que je suis loin de mon objectif.
J’aurai pu vous dire mon chrono dès le début… mais vous ne seriez sûrement pas arriver jusqu’au bout de l’article, et comme je vous l’ai dis quelques lignes plus haut: il faut aller au bout des choses, terminer même dans le mal ce qu’on entreprend.

– Naïs –

On est plus très loin de l’arrivée, je sens que ma mère commence à craquer. Entre deux encouragements, j’aperçois JR qui vient vers nous, j’ai hâte de savoir comment s’est passée sa course ! Je comprends vite à sa petite moue que l’objectif visé n’est pas atteint. Next time ! Et je suis quand même hyper fière de lui…

détente x concentration

Il nous accompagne et quelques minutes plus tard nous voilà à l’entrée du stade. Ma mère est sur le point de craquer totalement, il reste 200m à parcourir sur la piste, elle donne tout pour le sprint final. Elle passe sous l’arche en 1:05´58″, tout pile en dessous de son RP !

Bravo maman !!!

Elle est où la bière du ravito ?

A l’arrivée rien à se mettre autour du cou mais un sac à dos garni en guise de ravito. Un bon point pour l’organisation qui limite le gaspillage des ravitos buffet d’après course.

20h15

– JR –

Après la course je croise Charles BOUTHELOUP, le Champion des Abbesses (il me semblait bien l’avoir aperçu dans le sas élites). On échange quelques mots, il m’explique qu’il courait pour le sub 32, mais qu’il a dû ralentir aux alentours du 5ème kilomètre (comme quoi ça arrive même aux meilleurs).

Il se contentera du chrono pour lequel je m’élançais : 33’29

Malheureusement pour moi j’ai deux minutes de plus.

– Naïs – 

On mange quand ?

21h

Ce qu’on retiendra :

  1. Entre mer & forêt, le parcours porte bien son nom
  2. La vue magnifique sur la plage (& sur les maisons du Touquet)
  3. La charte de l’Eco sportif mise en place par le comité d’organisation qui n’est pas respectée par un grand nombre de participants… Quel dommage !
  4. La déception générale de l’absence de médaille à l’arrivée
  5. L’incontournable moules/frites en after

 

– Le mot de la fin pour Jr –

J’en profite, pendant que je vous tiens encore, pour passer une annonce : j’échange un mental de chips contre un mental de «vrai» champion. Si vous avez un ami, qui a un ami, qui en a marre de faire des podiums et des chronos de folie, n’hésitez pas à l’orienter vers mon post.

 

Une réflexion au sujet de « Au taquet au Touquet ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s